Préparer son voyage

Faire son sac

Ah le sac de voyage, quel plaisir de le préparer quand on part quelques mois à l’autre bout du monde. C’est aussi un peu de stress car il ne faut rien Sac à dos quechuaoublier et ne pas prendre (trop) de choses superflues pour ne pas s’encombrer inutilement. Nous partageons avec vous un exemple de  liste des affaires à prendre pour un voyage en Inde (ou ailleurs en Asie), grâce à l'expérience du voyage de plusieurs témoignages.

Notre premier conseil est de partir pour l’Inde avec un sac à dos et non une valise contrairement à d’autres pays. Le mieux est d’avoir un gros sac à dos avec armature de renfort pour le dos et un autre petit sac que vous pourrez toujours garder avec vous lors de vos transports où vous mettrez toutes les choses importantes comme votre passeport, votre appareil photo… Lors de vos voyages en avion, prévoyez un minimum de vêtements de rechange en cas de perte ou de retard de bagage (cela nous est trop souvent arrivé).

Vous trouverez ici la listes détaillées par catégories d’affaire.

 

Formalités administratives

Formalités administratives, voici deux mots qui font mal à la tête rien qu’à les entendre. A coup sur, la partie la moins intéressante de votre préparation de voyage mais sûrement la plus importante puisque sans tous les papiers et formulaires adéquats vous ne pourrez pas partir.

Visa

Pour pouvoir entrer en Inde, vous devez absolument être muni d’un visa.

Je précise que le visa touriste est valable 6 mois à partir du moment où il vous est délivré. Il est « à entrées multiples » mais vous devez impérativement attendre deux mois avant de revenir en Inde. C’est-à-dire que vous pouvez passer un mois en Inde, partir ailleurs ensuite et revenir deux mois plus tard pour y rester trois mois au maximum.

Si vous désirez ne pas attendre le délai de deux mois entre deux entrées vous devez effectuer votre demande de visa au Centre de Demande de Visa Pour l’Inde. A votre retour, vous pourrez demander une autorisation pour une entrée ponctuelle en Inde à l’Ambassade de l’Inde. Si vous voulez rester plus de six mois là-bas, vous devez rédiger une lettre de motivation en anglais lors de votre demande de visa, mais cette dérogation ne sera acceptée que si vous avez de très bons arguments.

Plusieurs documents sont requis lors de votre demande :

– un passeport valide au minimum 6 mois et ayant au moins 3 pages vierges
– une photocopie de la page de données du passeport
– deux photographies conformes aux normes du gouvernement indien. Vos photos (5cmX5cm) doivent être collées sur votre formulaire:  la première dans le cadre prévu page 1, la seconde en bas à droite de la page 2
– un exemplaire du formulaire de demande de visa en ligne du Gouvernement Indien.

Vous pouvez obtenir votre visa en faisant votre demande auprès de l’ambassade indienne via VFS France. Pour cela, il vous suffit de vous connecter sur : http://www.vfs-in-fr.com/ 

Une fois sur le site, cliquez sur le visa que vous désirez dans la rubrique : « choisir son visa ».

Permis international

Tout d’abord, une information essentielle : la conduite en Inde est complétement différente de celle chez nous. Les indiens roulent à gauche (ça, ça va) mais surtout, il n’y a pas vraiment de code de la route (en dehors des feux) quand on les voit conduire. Par exemple, quand la route est délimitée par une ligne pour faire deux voies, ils font trois ou quatre rangées et, ironie du sort, ils ne se placent pas vraiment en file indienne. On vous déconseille très fortement de conduire dans les plus grandes villes comme New Delhi, Mumbai ou Calcutta, ça peut être très dangereux pour les étrangers qui n’ont pas l’habitude de ce genre de conduite où tous les bus, voitures, scooters, rickshaws, vélos, et (même parfois) charrettes déboîtent en même temps. Juste pour vous donner une idée : tous les véhicules ne sont pas équipés de rétroviseurs, et ceux qui en ont les rentrent souvent à l’intérieur pour pouvoir se frayer un chemin plus facilement. Les indiens peuvent se passer des rétroviseurs, des phares, des clignotants mais pas du klaxon. Personne ne roule sans, c’est trop dangereux.

Ça va ? Vous êtes toujours motivé pour conduire dans ce pays ? Si c’est le cas, vous devez vous procurer le permis de conduire international avant votre départ. Il faut savoir que vous ne pourrez pas l’obtenir une fois là-bas.

Comment faire pour avoir le permis de conduire international ?

Vous devez donc faire la démarche auprès de votre mairie, préfecture ou sous-préfecture selon le département où vous habitez. Ce permis est gratuit. Faites votre demande en étant muni de deux photos d’identité, d’une photocopie recto-verso de votre permis de conduire et une autre de votre carte d’identité ainsi du formulaire complété de votre demande de permis de conduire international que vous pouvez télécharger sur le site internet de votre préfecture ou bien vous procurer directement à votre préfecture.  Certaines mairies ou préfectures peuvent également vous demander un justificatif de domicile  et une enveloppe timbrée.

Après votre demande, vous pouvez attendre entre quelques jours et plusieurs semaines, voire plus d’un mois avant de le recevoir. Il faut donc vous y prendre à l’avance.

Passeport

Le passeport est obligatoire pour entrer sur le territoire indien mais il l’est aussi pour obtenir votre visa. Dans l’ordre logique il vous faut votre passeport avant toute chose.

Pensez à le demander à votre mairie bien avant votre départ car pendant les périodes surchargées, il est possible d’attendre presque deux mois alors que normalement, il nous est censé nous être délivré en deux semaines. Sachant qu’ensuite il faut faire le visa à l’ambassade, autant vous dire de vous y prendre trois mois avant votre départ pour être tranquille et éviter de stresser inutilement.

passeport république française

Passeport république française

Voici les démarches à suivre pour demander votre passeport pour la première fois. Vous devez vous rendre en personne dans votre mairie avec les pièces justificatives nécessaires (elles dépendent de votre situation) et un timbre fiscal de 86€. Si vous souhaitez avoir le passeport biométrique rendez vous dans une mairie équipée du dispositif. Une fois le passeport terminé vous devez le retirer en personne à l’adresse indiquée. Ce dernier est valable 10 ans.

Si vous êtes à l’étranger, il y a aussi des solutions pour vous faire faire un passeport

Pour faire une demande de visa il faut absolument que votre passeport soit valide au minimum 6 mois après la date d’envoi. Le mieux est de le refaire tous les 9 ans pour éviter ce genre de problème.

Les vaccins pour l’Inde

Il n’y a pas de vaccin obligatoire pour entrer en Inde si le voyageur viens d’un pays d’Europe, en revanche, si ce dernier arrive d’Afrique le vaccin contre la fièvre jaune sera demandé.

Les vaccins obligatoires :

  • Aucun

Les vaccins conseillés :

Il est vivement recommandé d’avoir les vaccins standards suivants à jours :

  • Diphtérie
  • Tétanos (très conseillé)
  • Poliomyélite
  • fièvre typhoïde (possible en combinaison avec l’hépatite A)
  • hépatites A (très conseillé)
  • Hépatite B (très conseillé)
  • polio
  • coqueluche
  • ROR (rougeole, oreillons, rubéole)

Les vaccins conseillés (cas spéciaux) :

Dans le cas ou vous visitez des régions reculés et/ou que vous organisez un séjour prolongé en Inde, il est recommandé de faire les vaccins suivants :

  • Rage
  • Encéphalite japonaise (en fonction de la période et du lieu de séjour en Inde)
  • Méningite à méningocoque (A + C) (pour les séjour prolongé dans le nord de l’Inde)

Autres :

Pour les séjour court (inférieur à 3 semaines), nous vous conseillons de prendre un traitement contre le paludisme (nous conseillons le médicament Malarone, c’est celui qui a le moins d’effets secondaires mais c’est aussi le plus cher :-().

Pour les séjour long, il est souvent difficile (financièrement) de prévoir assez de Malarone pour le traitement contre le paludisme. Nous conseillons donc d’avoir tout de même une tablette dans son sac afin de prendre le médicament en « curatif ».

Pour plus d’informations sur ce médicament, il est préférable de demander à votre médecins traitant, à la pharmacie ou encore au centre de vaccination de votre ville.

N’oubliez pas que les moustiques qui véhiculent le paludisme sortent seulement le soir et la nuit hors des grandes villes. Dans tout les cas, veillez donc à sortir le soir, vêtu d’un pantalon et d’un haut à manche longue (de toute façon, il est très mal vue de sortir en jupe que ce soit le soir ou la journée.

Protégez-vous et tout ira bien (moustiquaire + crème anti-moustique + pulvérisateur pour vêtement).

 

Planifier les premières heures

LEs éléphants aéroport new delhi

Planifier les premières heures d’un voyage n’est jamais vraiment simple, en particulier dans un pays tel que l’Inde. Lorsqu’on arrive en Inde, à New Delhi par exemple, tous nos repères sont chamboulés :

  • Le décalage horaire
  • La langue est différente
  • La température est beaucoup plus élevée.
  • La pollution
  • Les codes pour bien se tenir
  • La monnaie est différente
  • Les transports sont atypiques
  • Les rues sont l’opposées de chez nous…

Je ne vais pas m’amuser à lister toutes les différences malgré que cela m’amuse un petit peu. Juste pour vous faire comprendre qu’encaisser et s’approprier les différences culturelles et autres ne se fait pas en une journée. Pour un bon départ, prévoyez la réservation d’une ou deux nuits d’hôtel avant de partir de chez vous (cela fait un souci de moins à gérer) de préférence dans un quartier standard, ni trop animé, ni trop calme pour se mettre dans le bain. Si votre avion arrive en pleine nuit, surtout restez à l’aéroport le temps que le jour se lève. Ce n’est pas un problème de vampire mais les rues en Inde ne sont pas très sur pour un nouvel arrivant (oui, oui , c’est inscrit sur votre front que vous venez d’arriver, croyez moi sur parole…). Préférez le taxi pour le 1er trajet aéroport-hôtel, prenez un bonne douche à l’arrivée dans votre chambre et sortez explorer les alentours de votre quartier…

Prévoyez vos journée suivantes vous prendra un peu de temps, posez vous pour manger et surtout passez une bonne première nuit pour vous remettre du décalage horaire le plus rapidement possible.

D’après mon expérience, les trois premiers jours sont difficiles à cause de toutes ces raisons, mais cela fait parti de l’expérience. Ensuite plus les jours passent et plus vous vous fondez dans la masse, jusqu’au jour ou vous commencez à comprendre le système indien, la mentalité, les techniques de marchandage…

Une petite quinzaine de jours est nécessaires pour s’immerger complétement, cela dépend bien sur des personnes.

 

A savoir

Voici quelques gestes et habitudes à connaitre pour ne pas être choqué et ne pas choquer. Cette liste (on aime bien les listes ici :-)) vous permettra de vous mettre plus rapidement dans le bain et d’éviter des erreurs qui peuvent vous attirer bien des ennuis. Il n’y a pas d’ordre particulier, juste un méli-mélo tiré d’un brainstorming… N’hésitez pas à nous écrire si nous en avons oublié.

  • Ne prenez pas de photo excessivement. Demandez toujours avant de prendre la photo d’une personne. Ne pas prendre de photo de crémation, nous avons rencontré trop de personnes qui ont eu des problèmes en ne respectant pas cet instant intime. Ayez un minimum de pudeur.
  • Pour dire « oui » les indiens hochent une fois la tête de coté. Pour ne pas avoir une discussion interminable avec un indien en lui expliquant plusieurs fois en pensant qu’il n’a pas compris, le « oui » ressemble au « non » de chez nous, rappelez vous en…
  • Si vous voyagez en couple, ne vous tenez pas la main, vous allez choquer des villes entières…
  • Jamais au grand jamais vous ne devez vous embrasser en public, non seulement parce que cela ne se fait pas en Inde mais aussi car c’est interdit par la loi. Si un policier (véreux ?!?) passe par là vous pouvez finir au poste avec une bonne amende…
  • Vous devrez obligatoirement vous déchausser avant de rentrer dans la maison d’une personne qui vous invite. Cela est conseillé aussi dans les petits magasins.
  • Pour saluer les commerçants et les gens que vous ne connaissez pas, un simple « Namaste » suffira. Pour les personnes de caste élevée, les personnes âgées, les gens que vous rencontrez dans le but de discuter ainsi que les personnes envers qui vous témoignez du respect, vous devrez accompagner votre « Namaste » d’un signe en joignant les deux mains au niveau de votre menton. Pour être tranquille vous pouvez, à tous les coups joindre les deux mains pour dire bonjour, personne ne vous en voudra (bien au contraire).
  • Si vous êtes une femme, attention aux hommes à qui vous parlez, il n’aura peut être pas les mêmes attentes que vous…
  • Si vous êtes un homme attention aux femmes à qui vous parlez, là-bas les femmes « appartiennent » à des hommes et vous ne savez jamais sur qui vous pouvez tomber. En règle générale il n’y a pas de problème…
  • Pas besoin de laisser sa place ou d’être galant, ce mot n’existe pas en Inde. Dans le même esprit n’essayez pas de mettre le couvert ou d’être serviable quand vous êtes invité, cela est mal perçu et est considéré comme de l’impolitesse. Vous ne parviendrez qu’à vexer vos hôtes.
     
  • Le sens de l’hospitalité des indiens est réel, vous pouvez être accueilli par des familles qui n’ont rien et pourtant vous donneront tout ce qu’ils peuvent. Si vous souhaitez les remercier en leur faisant un cadeau, mieux vaut ne rien ramener mais voir sur place quels sont leur besoins. Ainsi dans certains cas, la pénurie de certains produits tels que des fruits fera la joie de petits et grands, de matériel scolaire ou d’un vêtement, acheté localement ou taillé sur place pour que les bénéfices soient maximum.
     
  • Si vous êtes chez l’habitant ou invité dans une famille, les hommes qui ne font pas partie de la famille ne sont pas admis dans la cuisine, lieu privilégiée des femmes. N’y entrer donc que si vous y êtes invités.
  • Dans les files d’attente, serrez vous jusqu’à toucher la personne devant vous sinon des gens s’intercaleront à l’infini entre vous et la personne devant. Tout le monde fonctionne de cette manière et cela marche très bien comme ça… ou pas!!
  • Ne pas toucher la tête des enfants, c’est ici que siègerait leur âme…
  • Ne jamais enjamber quelqu’un, même s’il dort dans le passage dans un train et que vous ne pouvez pas passer. La meilleure solution est de le contourner ou si ce n’est pas possible réveillez la personne.
  • Ne pas visiter les temples dans des tenues trop légères qui dévoilent notamment vos jambes ou encore vos épaules (pour les femmes).
  • En règle générale évitez les décolletés trop provocants, les tenues qui ne couvrent pas les épaules et les jambes.
  • Ne pas manger avec la main gauche, considérée comme impure. Il ne vous reste que la main droite…
  • Si vous êtes en couple et qu’on vous demande si vous êtes mariés, nous vous conseillons de répondre que c’est le cas. Certes, ce n’est pas bien de mentir et cela peu entraîner des répercussions sur votre karma mais cela vous évitera des quiproquos et des discussions un peu bizarres. La demoiselle sera aussi beaucoup plus tranquille.
     
  • Dans les réserves naturelles, veillez bien à respecter les conseils donnés par les guides. Dans certaines zones il est interdit de descendre de voiture, ceci afin de respecter la liberté des animaux sauvages et mieux contrôler le braconnage. Les animaux tels que les éléphants, bisons ou même les singes sont sauvages et peuvent vous attaquer, tous les ans des touristes sont attaqués, voir tués car ils n’ont pas respectés les consignes !
     
  • Pour les fumeurs, sur tout le territoire indien il est désormais interdit de fumer dans la rue. Vous pourrez bien évidemment voir des personnes fumer en toute impunité mais en cas de contrôle les policiers viendront peut être plus facilement vous voir vous !
     
  • Dans certains lieux sacrés notamment des temples, les étrangers ou non pratiquants ne sont pas admis.

     

Transports

Trains

Pour les longues distances, il est préférable de prendre le train ou l’avion. Ce sont les deux moyens de transport les plus sûrs. Le train est bien moins cher que l’avion  et beaucoup plus utilisé.

Il existe différentes catégories :

 – la « 2nd class » : la classe du peuple, très peu chère mais les conditions sont difficiles. Pas de ventilateur, souvent bondée, vous risquez de faire le trajet debout.

la « sleeper class » : comme son nom l’indique, le classe avec couchettes. Encore une classe populaire aux prix très abordables, mais avec des ventilateurs. Il y a 6 couchettes par compartiment plus 2 sur les côtés. Bien souvent, vous pouvez trouver des gens à votre place. Montrez leurs votre billet et ils iront trouver une autre place. C’est la catégorie que nous vous conseillons car elle n’est pas chère et car vous pouvez y faire de très bonnes rencontres. La majorité des indiens parlant anglais aiment discuter avec les étrangers de leur culture, etc… Soyez prudents tout de même. Gardez toujours un œil sur vos affaires (les vols sont fréquents) et ne faites pas confiance à n’importe qui.

la « 3AC » : catégorie climatisée. 6 couchettes par compartiment plus deux sur les côtés là aussi, mais les compartiments sont séparés par des rideaux. Des draps et des oreillers sont aussi mis à votre disposition. Cette classe est plus chère mais beaucoup plus propre, confortable et calme. Aucune personne extérieure à la compagnie ferroviaire ne vient vous vendre quoi que ce soit et aucun mendiant ne vient faire la manche. Les indiens qui l’empruntent sont plus aisés. Classe que l’on vous conseille de temps en temps quand vous avez vraiment besoin de repos ou quand il n’y a plus de place en « sleeper ».

la « 2AC » : comme la « 3AC » mais avec 4 couchettes par compartiment qui sont séparés par des portes cette fois. Catégorie beaucoup plus chère.

la « 1AC » : classe très chère. Comme la « 2AC » sauf qu’il n’y a que 2 couchettes par compartiment qui est surveillé par un gardien.

La classe moyenne indienne augmentant, de plus en plus d’indiens ont les moyens de se payer des billets de train et de partir en vacances. Le problème est que l’Inde n’a pas étendu son réseau ferroviaire pour autant et donc, il n’y a pas assez de place pour tout le monde, notamment de fin Novembre à mi-Janvier. C’est la période touristique, beaucoup d’étrangers viennent visiter le pays à ce moment. C’est également la période des vacances scolaires en Inde.

De ce fait, vous aurez parfois du mal à vous procurer des billets de train et la plupart des agences vous en proposeront mais à un tarif bien plus élevé que la normale. Que faire dans cette situation ?

1). Vous pouvez prendre le bus (mais c’est plus dangereux).

2). Vous réservez vos billets à la dernière minute en « Tatkal » (c’est-à-dire un ou deux jours avant la date de votre départ). Pour cela, allez vous renseigner sur les places disponibles en Tatkal sur le site officiel : http://www.indianrail.gov.in/tatkal_Scheme.html

Prenez toutes les informations que vous trouvez sur le billet « tatkal » qui vous intéresse (n° de train, de wagon, de siège, nom de la ligne, départ, arrivée, etc…) et allez à la gare le lendemain matin, juste avant l’ouverture des guichets la veille du départ du train que vous voulez prendre. Il faut savoir que les agences de voyages sont là à la première heure pour se procurer des billets « tatkal ». Vous remplissez un petit formulaire avec les informations que vous avez prises la veille sur le site internet tout en faisant la queue pour l’ouverture des guichets.

Bus / Cars

Les cars :

Nous vous conseillons de voyager en train dès que vous le pouvez. Les voyages en car peuvent être dangereux. Beaucoup de routes sont en très mauvais état, les cars aussi mais ce sont surtout les chauffeurs dont il faut se méfier, ils roulent vite, parfois ils sont ivres et ils dorment très peu.

Les trains étant toujours bondés, il peut être difficile de trouver des billets parfois. De ce fait vous n’avez d’autre choix que de prendre des cars pour certaines longues distances.  De plus, il n’y a pas toujours de ligne directe entre certaines villes (comme entre Johdpur et Udaipur par exemple) et donc, vous êtes obligés de faire plein de détours et/ou de prendre plusieurs trains pour arriver à destination. A ce moment là, il est préférable de prendre le car.

Donc si vous n’avez pas le choix et que vous prenez le car en Inde, deux conseils essentiels : 1) évitez les cars de nuit, 2) évitez les trop longues distances. Enfin, ne comptez pas vous reposer durant le trajet.

Les bus en ville :

Dans les villes, vous pouvez vous déplacer soit en rickshaw ou auto-rickshaw, soit en taxi, soit en train. Le plus sécurisant étant le taxi, le plus dangereux, certainement le rickshaw (et pas forcément le moins cher). Le moins coûteux, évidemment, est le bus, mais ce n’est pas simple de le prendre quand on n’habite pas la ville et c’est toujours beaucoup plus long. Cependant, quand  vous voyez un arrêt de bus, demandez autour de vous quelle est la ligne à prendre (s’il y en a une) pour aller à l’endroit de votre choix. Les indiens vous expliqueront sans problème. Par contre, si vous avez décidé de vous débrouiller seul sans l’aide de personne, bon courage !!!

(source voyage-vacances-inde.com)